Print This Post
Home » Alphabétisme, Arts visuels, à  Montréal ..., Formation, Politique, Programmes, Publications, Recherche

Recommendations pour les projets co-créatives

28 janvier 2012 No Comment

259Ce projet résulte d’un processus évolutif amorcé en 2003 qui avait pour but de rendre l’art actuel accessible auprès des citoyens et des citoyennes de toutes provenances et de faciliter l’engagement des artistes de la rélève désirant travailler en milieu communautaire. Suite à la participation aux visites des expositions en présence des artistes de la programmation, un groupe d’adultes en processus d’alphabétisation au Ceda (Centre d’éducation des adultes de St-Henri et de la Petite Bourgogne) se sont engagés dans un processus de co-création qui s’est déroulé sur une période de trois ans.

RECOMMANDATIONS

Toutes ces observations et ces expériences contribuent à orienter la suite des projets de co-création :

  • Être sensible à la culture et au mandat spécifique de chaque partenaire ;
  • Établir le temps et les moyens nécessaires à la conception de la démarche et à la préparation et l’évaluation des ateliers pratiques ;
  • Identifier dès le départ les motivations et les attentes personnelles et collectives des collaborateurs (trices) ;
  • Définir le rôle de chaque collaborateur (trice)2 ;
  • Définir avec les membres de la communauté le processus décisionnel utilisé dans la démarche de co-création artistique ;
  • Se familiariser avec la réalité et les défis auxquels font face les individus qui font partie du groupe communautaire ;
  • S’assurer que les individus qui font partie du groupe communautaire jouent un rôle actif ;
  • S’entendre sur les règles de fonctionnement du groupe durant les ateliers de création ;
  • Apprendre aux collaborateurs non-artistes que la prise de risque fait partie du processus de création ;
  • Adapter la conception et la démarche de création à la culture, aux valeurs, au rythme, aux expériences et aux compétences des membres de la communauté ;
  • Assurer un équilibre entre l’expertise de l’artiste et les intérêts et expériences des membres de la communauté ;
  • Assurer un soutien pédagogique aux artistes ;
  • Assurer le temps nécessaire à la démarche d’intégration de l’artiste dans la communauté ;
  • L’artiste doit être prêt à faire des concessions par rapport à son esthétique personnelle car l’esthétique de l’œuvre émerge généralement des valeurs de la communauté ;
  • Consolider les liens entre le groupe communautaire et Skol ;
  • Établir une entente concernant l’œuvre : la propriété de l’œuvre, les droits d’auteur, les droits moraux et les crédits obligatoires, la conservation et la responsabilité, l’accès et emprunt de l’œuvre.

Leave your response!

You must be logged in to post a comment.